WG 2015

1, 2 ou 3... Impressions

Dans notre groupe, certains ont pris part cette année à leur première Gymnaestrada alors que d'autre participaient à leur 2e ou leur 3e. Nous leur avons demandé comment il l'ont vécue.

Charline, 1ère Gymnaestrada

Je garderai un souvenir inoubliable de ma première gymnaestrada ! J'ai été très impressionnée par la taille de la manifestation : les nombreuses salles de productions, le nombre de gymnastes, la diversité des productions, ... 
J'ai eu énormément plaisir à montrer notre production devant des gymnastes venant du monde entier ! Je souhaite à tout le monde d'avoir la chance de participer à un événement de cette taille!

Ludovic, 2e Gymnaestrada :

On dit toujours que tu ne peux pas comprendre ce qu'est une gymnaestrada tant que tu n'en n'as pas vécue une. Donc quand tu participes à une 2ème édition, tu sais déjà ce qu'il ne faut absolument pas louper comme notre fameuse soirée suisse, la soirée nordique avec ses triples demi-tours effectués par des danois ou norvégiens complètement givrés ou encore l'incroyable Gala FIG. Sans oublier évidement toutes les productions de groupes que tu peux apprécier durant toute la semaine. J'ai d'ailleurs entendu des bruits comme quoi que le groupe SUI16 valait le détour mais je n'ai malheureusement pas pu voir la production depuis le publique. Mais pour moi l'aventure qu'on a vécu pour la gymnaestrada, ce n'est pas qu'une semaine incroyable remplie en émotions (bon j'avoue c'est déjà bien) mais je dirai que c'est un groupe de 120 personnes qui ont ri, chanté, dansé et pleuré ensemble durant plus de deux ans dans le but de partager leur passion pour la gym ce qui a créé des liens et des souvenirs qui resteront à jamais solidement ancrés au fond de ma mémoire.

Loïc, 3e Gymnaestrada :

Cette gymnaestrada m'a rappelée Dornbirn par le système des trois passages et les anneaux, mais aussi à cuase de l'âge des participants qui étaient assez jeunes pour la plupart. Mais ce qui ressort le plus pour moi, c'est de retrouver à nouveau cette sensation de faire qu'un avec le groupe comme les deux autres fois. De sentir cette énergie positive émaner de tous les gymnastes qui voulaient se faire plaisir et faire plaisir au public en montrant ce qu'on sait faire. A nouveau j'ai été extrêmement fier de présenter notre programme et de le faire avec des gymnastes aussi motivés sous les couleurs de Fribourg. J'ai été à chaque fois à la fin de notre présentation très ému et aussi très fier de tout le groupe. Je ressens cette sensation que très peu le reste du temps, mais à chaque Gymnaestrada j'ai cette sensation de bien être et de fierté. Dans l'ensemble c'était une Gymnaestrada très réussie et intense. 

Léa, 1ère Gymnaestrada :

La Gymnaestrada 2015 fut une première pour moi et je n'ai vraiment pas regretté d'y avoir participé. Deux ans d'entraînements en valait la peine. A deux reprises, Nous avons montré ce dont nous étions capable sans la pression de la compétition mais pour le show. Tous les souvenirs des durs dimanches d'entraînement, se sont donc vite effacés face à la semaine passée à Helsinki. C'était un séjour mémorable qui m'en a mis plein les yeux. La diversité des productions, les échanges avec les autres pays, les émotions partagées, les rencontres et la bonne ambiance au sein du groupe a fait de cette semaine une semaine inoubliable.  

Caroline, 3e Gymnaestrada :

Après Dornibirn qui fut une première pour le groupe fribourgeois et Lausanne où nous avons participé à la soirée Suisse, Helsinki fut une expérience unique et riche en émotions. Entre l'excitation du voyage, la découverte de la ville et un groupe fribourgeois exceptionnel, les magnifiques représentations gymniques, tout était réuni pour que l'aventure soit mémorable ! S'ajoute à cela, notre fierté de présenter  notre production "insomnia" aux gymnastes du monde entier qui n'ont pas regretté de se lever tôt pour nous encourager. Le public debout à la fin de la production et les émotions que l'on pouvait lire sur leur visage font de cette gymnaestrada une expérience unique et gravée à jamais dans nos mémoires !

En immersion avec Ludovic Stempfel, accompagnant de dernière minute

Une aventure d’une semaine.

Sportive, touristique et surtout humaine…

…Voilà ce qui m’a été donné de vivre du 10 au 18 juillet 2015 !

Lorsque - sur le ton de la boutade - j’avais glissé à Steve (mon beau-frère) lors du repas de soutien de Courtepin : "S’il vous reste une place pour Helsinki, fais-moi signe !", je n’imaginais pas vraiment avoir la chance de suivre le mouvement vers la capitale finlandaise. Les hasards de la vie et les joies d’une maternité à venir ont contraints Susanne à renoncer au départ. Et Steve de m’appeler au matin du 6 en me lâchant : "Tu prépares ta valise ?". S’en suivirent une montée d’excitation et de réjouissance à l’idée de partir vers l’inconnu (à plusieurs niveaux) !

(Susanne, je te souhaite de vivre de nombreuses Gymnaestrada avec toute ta famille dans les prochaines années, je suis certain que ce n’était que partie remise)

Ce coup du destin m’aura permis de découvrir tellement de belles choses, particulièrement de mieux appréhender le monde de la gym à l’échelle mondiale et plus spécifiquement fribourgeoise. Etant issu de l’univers du football, je n’avais, il est vrai, que peu de recul sur la gymnastique et ses dérivés. J’en connaissais les bases au travers d’images de championnats ou J.O. rediffusées à la TV, mais pas une réelle connaissance approfondie. Ce serait l’occasion rêvée d’y mettre un pied (pas le gauche). Surtout qu’avec Steve comme conseiller et guide personnel j’aurais le luxe d’apprendre et d’analyser idéalement ce que représente ce sport en 2015.

Les gymnastes du groupe Fribourg n’ont pas compris tout de suite qui j’étais et surtout pourquoi j’étais là à Cointrin - portant un t-shirt "fan de gym Fribourg" - puis dans l’avion et finalement à l’école qui allait nous héberger. Ces quelques questionnements bien légitimes prirent fin le samedi lorsqu’on leur expliqua (enfin) la situation. Mais j’étais bien étiqueté "vilain petit canard" puisque Steve ne trouva rien de mieux que de dire : "C’est un footeux, donc donnez-lui l’envie de commencer un vrai sport". Rires dans l’assistance mais petit doute pour moi : J’espère qu’ils m’accueilleront sans trop grimacer ou la semaine risque d’être longue… J’admets que le foot est un sport populaire souvent entaché par les scandales et l’argent facile. Je ne le pratique que pour ce qu’il est censé être : Un loisir de plein air où l’on passe un bon moment avec les copains en tentant de faire du mieux possible pour gagner la partie… Et bien j’ai retrouvé plusieurs aspects similaires dans la gym et l’ambiance de groupe à Helsinki. A cette différence près que lors de nos camps d’entrainements, nous ne sommes que 15-20 et uniquement entre mecs. Ça change passablement la donne…

Entrons maintenant dans le vif du sujet : La 15ème Gymnaesatrada.

Le premier gros événement de la semaine fut la cérémonie d’ouverture. Pas forcément pour l’animation et la partie officielle mais plutôt pour le défilé des nations. Toutes proportions gardées, le parallèle avec la cérémonie des Jeux Olympiques est, me semble-t-il, assez naturel. Quel plaisir de faire quelques pas et des "coucou" à la foule (en délire) massée dans le stade, fardé de la tenue officielle suisse. Près de 4000 gymnastes helvètes présents au même endroit au même moment, c’est unique ! Il n’aurait plus manqué que Roger ou Stan en porte-drapeau et l’illusion aurait été quasi-parfaite !

Les choses sérieuses allaient arriver mardi pour le groupe fribourgeois. En effet, à 9h00 avait lieu la première de leurs trois représentations. Réveil à 6h00 pour tout le monde, un petit déj’ frugal sans gluten vite avalé, et toute la troupe se met en route. Car il y a du boulot avant de montrer ce dont on est capable : Installer les engins (anneaux venus tout droit de Suisse) et les tapis, se maquiller, revêtir le costume, se chauffer. La chorégraphie est rôdée même lors du montage : tout le monde sachant ce qu’il a à faire. Je sens la tension s’amplifier, les estomacs sont noués et les visages serrés. C’est bien naturel puisque d’ici quelques minutes, on va exposer ce qui occupa de nombreux weekends depuis près de 3 ans… Avec Steve, nous réfléchissons aux meilleurs endroits pour capturer la production dans l’optique d’un film souvenir. Les gradins se remplissent mais malheureusement la salle n’est pas totalement bondée. 500-600 personnes sont présentes, en majorité des suisses, mais des amis et familles de gymnastes ont aussi fait le déplacement finlandais.

08h57 : C’est le moment M, leur finale de coupe du monde en quelque sorte !

Tout est en place, le speaker annonce : "Ladies and Gentlemen, from Fribourg - Switzerland : Insomnia". La musique démarre, s’en suivent 15 minutes mêlées de plaisir, de frissons, d’émotions et au bout,  le gradin entier qui se lève d’un seul homme. Quelques larmes coulent sur les joues des spectateurs assis devant moi, j’ai la gorge serrée et, même si je ne connais pas encore très bien le milieu ni le groupe, je sais qu’ils ont "livré la marchandise". En croisant plus tard quelques gymnastes dans le forum, je sens que le déclic a eu lieu, les esprits sont apaisés et les mines ravies. Espérons que le bouche à oreille fonctionnera pour les deux représentations du jeudi et vendredi.

Après avoir visionné durant deux journées les performances des scandinaves, des japonais ou encore des sud-américains, je me rends compte que la Gymnaestrada est réellement une fête et non une compétition. Chacun venant montrer aux autres sa vision de la gym et, de temps à autre, une partie de son folklore. Il y a du très haut niveau et quelques présentations qui ressemblent plus à un spectacle de fin d’année mais l’important est que tout le monde, de tout âge, toute confession et tout horizon puisse se retrouver là pour célébrer son activité sportive favorite. En y regardant de plus près, on se demande pourquoi la terre tourne si mal puisqu’à Helsinki toutes les barrières et les clivages habituels sont effacés par un but commun. Cela vaudrait peut-être le coup que les dirigeants ou grands magnats et économistes expérimentent plus souvent ce genre d’événements pour qu’ils réalisent que, finalement, nous sommes tous habités par la même chose, quelle que soit notre origine. C’était la petite minute politico-moralisateur.

Revenons à la vie du groupe : Petit à petit, je converse et découvre les membres des différentes sociétés du canton. J’ai du boulot puisqu’avant de partir, je n’avais que 3-4 personnes connues dans mon réseau. Les sorties en ville, au restaurant et au salon de thé (hum hum) permettent de tisser des liens, c’était aussi le but de mon séjour.

Jeudi arrive, la mécanique et la routine de préparation se mettent en marche. Cette fois, la Dream Team Fribourg se produit à 9h20, après un autre groupe suisse. Ayant profité de l’occasion pour visiter Tallinn, je me tiens au courant du déroulement par SMS (surtaxé bien entendu). Steve m’annonce une salle quasi-pleine et donc que la pub a bien fonctionné ! Super me dis-je, les efforts et la qualité du travail auront raison d’un horaire de programmation un poil trop matinal.

Le vendredi, j’ai le plaisir de retrouver tout le monde pour vivre LA dernière d’Insomnia. Comme tout est déjà monté dans la salle, le rush du matin est estompé et la troupe semble sereine. Sereine mais consciente de la finalité du programme. J’hésite à me placer au bord du praticable pour vivre différemment la chose mais finalement je me poste à nouveau au dernier étage du gradin principal afin de filmer la partie "sauts".

Au moment où se termine le show, les gens se sont bien sur levés pour applaudir et les gymnastes suisses-allemands en coulisse réservent une haie d’honneur à nos dzodzets. En voyant arriver la troupe en sueur et, pour la plupart, en larmes, je prends conscience que ce n’était pas simplement la représentation d’un savoir-faire mais aussi un moment de vie exceptionnel que ces 120 jeunes gens ont vécu. Tout lâche ! La pression, le stress et les bobos ressurgissent déjà. La fatigue aussi. C’est bien normal qu’après un tel niveau de concentration et d’application le corps et l’esprit se décontractent.

Sur le chemin du retour à l’école, les mines sont bonnes, certainement animées par la satisfaction du devoir accompli.

Un apéro de remerciements et de fin de séjour est organisé dans le réfectoire. C’est l’heure du premier bilan où l’on récompense les plus assidus, les plus poissards et la plus tête en l’air. L’assemblée est en communion, on exprime quelques mots et les sanglots se font vivement sentir. Steve annonce péniblement qu’il arrive aux termes d’un mandat de 12 ans au sein du Staff du Groupe !

La dernière soirée se passe bien, tout le monde décompresse et s’offre un peu de bon temps en goûtant aux saveurs des liqueurs locales (à l’arrière-goût salé, entre nous soit dit). Le voyage du retour n’est qu’un détail…

Il est temps pour moi de clore ce petit billet en remerciant tout le groupe Fribourg pour son super accueil et la qualité de son show. Merci et bravo au staff : Pierre, Maxime, Annie, Sarah, Steve, Amélie et tous ceux qui n’ont pas fait le déplacement. Ce fut pour moi une belle semaine riche de tellement d’émotions et de bons moments. C’était aussi, à titre plus personnel, très agréable de faire ce voyage avec ma sœur Amélie et son chéri.

Il avait raison le bougre : vous m’avez sacrément donné envie de commencer un « vrai » (ou plutôt un autre) sport. Etant trop vieux et plus assez souple, je vais continuer à courir après la baballe en taclant sur les pelouses parfois synthétique (tout se perd)… Mais je vous dis un grand MERCI, vive la gym et espérons qu’elle sera plus médiatisée dans les saisons à venir, vous le méritez !

A bientôt !

Helsinki, jour après jour

Vendredi 10 juillet 2015

Pour tout le groupe, rendez-vous à 8h00 à l'aéroport de Genève, en tenue suisse, afin de prendre l'avion direction Helsinki. Après quelques minutes, le temps de régler quelques formalités administratives, tout le monde est enfin arrivé. Tout le monde, sauf une... injoignable... Après une bonne heure d'angoisse chez les moniteurs, le téléphone sonne. Bien vivante, mais en vacances ! On n'a visiblement pas tous le même agenda. Elle nous rejoindra finalement le dimanche.

Le temps de se faire prendre en photo par des personnes de la FIG, et on décolle.

Arrivés sur place, transport vers notre lieu de résidence, prise des logements et communication d'un grand nombre d'infos pour toute la semaine. Ensuite resto, (disco), dodo !

Samedi 11 juillet 2015

Première surprise, les chambres de l'école où nous dormons sont climatisées ! Du coup, il fait très froid durant la nuit et certains commencent déjà à tomber malade...

Cette journée est libre pour nos gymnastes. Ils ont eu l'occasion de visiter la ville et, pour certain(e)s, de faire un peu de shopping. Monuments, port, marché, zoo, îles, chacun y trouve son compte.

En fin de journée, nous envahissons le bord de mer et monopolisons un restaurant afin de passer une soirée tous ensemble, à 122 !

Dimanche 12 juillet 2015

Aujourd'hui, cérémonie d'ouverture ! Mais d'abord, découverte du centre de congrès Messukeskus où nous nous produirons. Le bâtiment est énorme !! Chacun reçoit sa gourde Gymnaestrada et nous goutons pour la première fois aux succulents repas de midi... Ensuite déplacement à pieds vers le stade olympique et longue attente sous la pluie. C'est enfin à notre tour d'entrer dans le magnifique stade et de défiler, en musique.

Lundi 13 juillet 2015

La journée démarre par un petit entrainement pour le groupe Fribourg. Un peu de sport après deux jours de tourisme ne fait pas de mal. On revoit la production et peaufine les derniers détails.

Les démonstrations démarrent aujourd'hui, l'occasion pour nos gymnastes de se balader dans les différentes halles et de voir du beau spectacle. Certaines productions sont de très haut niveau technique. D'autre moins, mais sont parfois axées sur l'humour. Très vite, le bouche à oreille a lieu dans les différentes délégations. On profite de distribuer notre flyer afin d'attirer un maximum de monde pour notre représentation du lendemain matin.

C'est le début des soirées nationales. En inauguration, la soirée suisse, que beaucoup de Fribourgeois sont allés voir. Un très beau spectacle, innovant !!

Mardi 14 juillet 2015

C'est le jour J, celui de notre première représentation. Comme nous passons les premiers de la journée, le réveil a lieu très tôt : 6h00 tout le monde est debout. Ensuite petit déjeuner et maquillage de scène pour les premiers prêts. A 7h00 nous sommes dans le train en direction de Messukeskus. Nous passons par une entrée "secrète" car nous avons demandé un accès avant l'heure d'ouverture afin de réceptionner et de mettre en place tout notre matériel. Un portique d'anneaux ne se monte pas en 2 minutes...

Mise en place du matériel, maquillage pour les derniers, mise du costume, échauffement, la tension monte... 

Dernier briefing de Pierre et tout le monde entre sur scène pour se mettre en place, super motivé ! La musique commence et c'est parti !! 14 minutes plus tard : l'euphorie. Magnifique production, le public est debout !

Le reste de la journée est consacrée à la détente. Regarder les productions des autres groupes pour certains, expérimenter le sauna, si répendu en Finlande, pour d'autres.

Mercredi 15 juillet 2015

A nouveau, journée libre pour nos gymnastes. Au programme, de la gym, de la gym et encore de la gym. Tant de choses à découvrir... On se retrouve tout de même à la fin de la journée afin de mettre en place les anneaux pour le lendemain, où nous passons à nouveau tout au début.

Jeudi 16 juillet 2015

Même rituel que mardi matin, à quelques détails près. La pression est moins grande car nous connaissons les lieux et une partie du matériel est déjà en place. Le public est déjà plus nombreux que mardi car nous avons fait de la pub :-) La représentation est légèrement moins bien niveau technique, mais la standing ovation a fait chaud au coeur. Durant le reste de la journée, bon nombre de nos gymnastes ont pu se fier à la coutume de la Gymnaestrada, à savoir échanger des habits avec ceux des autres nations.

Vendredi 17 juillet 2015

Pour notre dernière représentation, on sent une certaine excitation chez les gymnastes. L'envie ! L'envie de bien faire, de se faire plaisir et de faire plaisir au nombreux public qui est venu nous voir de bonne heure. Le bouche à oreille a fait son effet, la salle est pleine. Certains sont même là pour la 2ème, voire pour la 3ème fois. 

Un dernier cri de guerre, le speaker nous appelle, on se met en place, on respire un bon coup et la musique commence. Emportés par leurs personnages, les gymnastes réalisent une production de très grande qualité technique, remplie d'émotions ! Tout le public est debout et le groupe Fribourg termine en apothéose. Après avoir savouré ces brefs instants avec le public, la pression retombe, les nerfs lâchent et quelques larmes sortent des yeux de la plupart des gymnastes. Tant d'investissement pour en arriver là ! Mais ça en valait la peine, les regards comblés des spectateurs nous l'ont prouvé.

Après avoir rangé le matériel, démonté le portique d'anneaux et tout chargé dans le camion destiné à la Suisse, nous retournons à l'école où nous logeons. Le staff d'encadrement a organisé un petit apréo afin de remercier tout le monde et de clôturer l'aventure Gymnaestrada 2015, même si tout n'est pas encore terminé.

En fin de journée, nous allons tous voir le gala FIG. Ce magnifique spectacle est un bon moyen de clôre une semaine gymnique incroyable. La soirée est ensuite consacrée à la fête, pour terminer en beauté.

Samedi 18 juillet 2015

Après une courte nuit, il est temps de préparer le retour : ranger ses affaires et nettoyer les salles où nous avons dormi. Au alentours de midi, nous disons au revoir aux quelques personnes qui restent sur place pour des vacances et prenons le bus direction l'aéroport. Cette fois personne ne manque à l'appel :-) Le retour très calme car la majorité de l'avion dort... Une fois à Genève, les bagages sont récupérés et les gens partent rapidement car le train en direction de Fribourg est déjà là. Prochaine et dernière étape de cette longue aventure : le souper de clôture le vendredi 9 octobre. Ca sera l'occasion de se remémorer tous les bons souvenirs !

Une chose est sûre, le Groupe Fribourg peut être fier de ce qu'il a présenté ! Cette semaine s'est déroulée au-delà des espérences. Les objectifs fixés au début de l'aventure ont été pleinement remplis :
être un groupe uni où chacun tire à la même corde
faire plaisir et se faire plaisir

Mais ce petit récit n'est qu'une brève représentation​ de ce que nous avons vécu à Helsinki. En effet, une Gymnaestrada, ça ne se raconte pas, ça se vit !

Trailer

Le jour du départ approche à grands pas !!

Afin de vous mettre en appétit, voici une petite vidéo de présentation du groupe. Un grand merci à Loïc Baechler pour la réalisation.

Gymnaestrada Première - Neuchâtel

Présenter notre spectacle devant un public ! Le moment tant attendu est enfin arrivé.

Samedi 25 avril a eu lieu la Gymnaestrada Première à Neuchâtel. Deux représentations à guichets fermés, pour un total d'environ 3000 spectateurs ! Aux côtés de 800 autres gymnastes, le groupe Fribourg a présenté le fruit de presque 2 ans de travail.  

Bilan : Magnifique !! Les sourirs sur les visages des gymnastes ainsi que les nombreux applaudissements du public ne mentent pas : le pari est gagné. Nos 115 gymnastes ont su procurer de l'émotion, raconter une histoire et émerveiller les spéctateurs.

La journée débuta très tôt, aux alentours de 5h pour certains. Elle fût longue et intense ! Maquillage, montage et démontage du matériel, réception des habits officiels, échauffements, répétitions, spectacles...

Non seulement le physique a été mis à rude épreuve, mais la tête aussi. Toutes les émotions y sont passées : appréhension, nervosité, excitation, inquiétude, frustration et même douleur pour certains, mais surtout satisfaction et plaisir !

Tout le staff d'encadrement est très fier de son groupe ! Vous allez porter haut les couleurs du canton. On vous souhaite tout autant d'émotions lors des prochaines représentations, en Suisse et à Helsinki.

Bon rétablissement à nos blessés, nous pensons fort à vous.

Nous y sommes !

Après plus de 30 entraînements et 115 heures passées en salle depuis presque 2 ans, le groupe Fribourg est enfin prêt à présenter sa production au public.

Rendez-vous samedi prochain à Neuchâtel, pour la Gymnaestrada Première ! On espère vous émerveiller avec notre spectacle. Mesdames, messieurs, entrez dans nôtre rêve...

Camp d'entraînement à Grosswangen

Les 21 et 22 février derniers, le groupe Fribourg s'est rendu à Grosswangen (LU), dans le complexe Kalofen, pour y effectuer son traditionnel camp d'entraînement. L'infrastructure à disposition était vraiment adéquate : une grande halle triple lumineuse, une salle de danse avec miroirs,  de quoi dormir sur place avec 120 personnes, un endroit pour passer la soirée, un restaurant tout près et un concierge en or.

Nous avons fait venir un portique d'anneaux balançant et avons donc pu travailler pour la première fois dans la configuration finale, ce qui n'a pas déplu aux personnes qui font des anneaux durant la production.

Grâce aux divers échauffements, aussi variés les uns que les autres, chacun a pu prendre du plaisir à découvrir ses coéquipiers, tout en s'amusant. L'esprit d'équipe et la cohésion du groupe a sans aucun doute fait un énorme bon en avant grâce à ce camp. Les moments passés ensemble samedi soir y sont aussi pour quelque chose. 

Ce weekend fût intense. Chacun a dû donner le meilleur de lui-même : beaucoup de concentration, d'engagement et de volonté, et un effort physique important. En ce début de semaine, bon nombre de courbatures sont présentes en terres fribourgeoises. Même s'il a fallu du temps pour que tout le monde soit vraiment impliqué, le travail a fini par payer ! Notre production prend forme, les problèmes se règlent les uns après les autres, et le résultat est convaincant, voire parfois émouvant !

Le dimanche en fin d'après-midi, après un nombre incalculable de flics, de doubles voire triples rotations, de chorégraphies et de rires, les gymnastes sont rentrés à la maison fatigués, mais heureux et d'autant plus motivés pour peaufiner les derniers détails lors des prochains entrainements. Une chose est désormais sure : le groupe Fribourg est soudé, et il va tout donner pour présenter un super spectacle !

Le weekend résumé par les gymnastes, en quelques mots :

  • Team spirit - Echanges - Cohésion - Partage - Rencontres - Amitiés
  • Eprouvant - Productif - Travail - Effort - Engagement - Concentration - Investissement - Courbatures
  • Ambiance - Convivialité - Bonheur - Plaisir - Rires - Emotions
  • Satisfaction - Génial - Motivation - Optimisme - Top - Constructif - Magique - Impatience

Les photos sont disponibles ici.

Programme traversé

La préparation de notre production avance comme prévu. Nos gymnastes peuvent désormais traverser le programme en entier ! 

Nous nous réjouissons du prochain camp d'entraînement à Grosswangen afin de peaufiner les détails et surtout, inclure les anneaux balançants dans leur configuration finale !

6 mois

Bonne année ! On entre désormais dans la dernière ligne droite.

Dans exactement 6 mois nous prendrons part à la cérémonie d'ouverture de la 15ème Gymnaestrada dans le magnifique stade olympique d'Helsinki !!

D'ici là, beaucoup de travail nous attend encore afin d'être fin prêts pour le jour J.

Ca avance !

L'entrainement du 23 novembre à Courtepin fût très productif. L'apprentissage va bon train et on est content de pouvoir tout bientôt arriver au bout !

L'essayage des costumes nous rapproche encore plus de l'objectif final :-)

Continuez comme ça ! On donne tout jusqu'au bout...

Les moniteurs